africa race 2019,classement,résumé,vidéo,www.rallyeraidpassion.com

Le parcours 2019 

L'Africa Race étape par étape et classement général

africa race 2019,classement,résumé,vidéo,www.rallyeraidpassion.com

Etape 1

Ce mardi 1er janvier 2019, c’est à 6h00 précise que le ferry « GNV CRISTAL » transportant la caravane de l’AFRICA ECO RACE a accosté à Nador dans le Nord du Maroc. Après des formalités douanières un peu plus longues qu'à l’accoutumé en raison de la mise en service d’un nouveau logiciel de saisie des données, inauguré pour l’occasion, la course a pu démarrer avec environ deux heures de retard. Un contretemps sans conséquence autre que d’avoir permis aux pilotes de deux roues de trouver une température un peu plus clémente que les sept degrés matinaux.

En moto BOTTURI frappe d’entrée !
Même si cette spéciale de 90 km ne comportait pas spécialement de difficulté sur le plan technique, René METGE avait prévenu lors du briefing organisé sur le bateau durant la traversée de la Méditerranée, que la navigation ne serait pas simple. Le Directeur Sportif de l’épreuve ne croyait pas si bien dire puisque la majorité des pilotes moto ont copieusement « jardiné » comme ils le disent si bien dans leur jargon pour dire qu’ils ont cherché leur route. Le seul à avoir parfaitement géré la navigation est l’Italien Alessandro BOTTURI qui, au guidon de sa YAMAHA Officielle, relègue Pal Anders ULLEVALSETER et sa KTM à plus de 6 minutes. Un écart plutôt conséquent sur 90 Km de spéciale mais qui ne devrait pas trop pénaliser le Norvégien, contrairement à Francisco ARREDONDO, lui aussi un des favoris de l’épreuve qui concède pour sa part plus de 30 minutes sur le vainqueur du jour. En revanche, bonne opération pour le Britannique Richard KAYE, qui signe le 3ème temps du jour au guidon de sa KTM.

LAURE et CRESPO contre toute attente en auto !
Partis en tête de la catégorie Auto depuis Ameziane, village situé à 55 km de Nador, Dominique HOUSIEAUX et Arnaud DEBRON n’ont pas été rattrapés sur la piste par leurs adversaires et il a fallu attendre l’arrivée de la 9ème voiture pour se rendre compte que le Buggy OPTIMUS N° 200 venait d’être devancé au scratch pour 58 petites secondes. L’auteur du meilleur temps du jour n’est autre que Dominique LAURE, parfaitement navigué par Christophe CRESPO, eux aussi sur un des sept OPTIMUS du Team MD RALLYE engagés cette année sur l’AFRICA ECO RACE. Une belle performance pour ce gentleman driver, sociétaire du Team « Les Fous du Volant », qui s’était déjà illustré en 2018 en remportant l’étape la plus difficile de Amodjar à Akjoujt en Mauritanie. « Roc et Gravillon », comprenez David GERARD et Pascal DELACOUR, sur un autre OPTIMUS portant les couleurs des « Fous du Volant », complètent quant à eux le podium, devançant au passage le Buggy TAREK MERCEDES de Patrick MARTIN et Didier BIGOT. Il faut descendre à la 7ème place pour retrouver en Auto le premier véhicule 4x4 avec le monstrueux FORD RAPTOR d’Alexey TITOV et Andrey RUSOV, premier de la catégorie T2 des véhicules proches de la série. Les Russes devancent le NISSAN Pick-Up de François et Stéphane COUSIN, bien surpris et heureux de se retrouver dans le top 10. En SSV, entrée en matière réussie pour Jean Hugues MONEYRON et Thierry BERRAZ qui signent un superbe 12ème temps devant le POLARIS RZR du vétéran du rallye Jean Claude RUFFIER. En revanche, sale coup pour Philippe PINCHEDEZ et François BEGUIN qui voient s’envoler toute chance de victoire en SSV après que leur CAN AM soit tombé dans un trou en prenant une coupe pour pouvoir doubler. Aux dernières nouvelles, le véhicule et l’équipage rentreraient sur le camion balai. 

En camion c'est Igor Bouwens le premier leader !

Dans la catégorie Camion, au volant d’un tout nouvel IVECO, le Belge Igor BOUWENS a survolé cette première spéciale en terminant à 11 secondes au scratch du vainqueur Dominique LAURE. Un bel exploit pour ce pilote qui participe pour la première fois à l’AFRICA ECO RACE, après que son père ait ouvert la voie. Belle performance aussi pour la pilote portugaise Elisabete JACINTO qui place son MAN en 2ème position dans la catégorie et se classe à la 4ème place au scratch. Tomas TOMECEK, prudent en raison d’une navigation compliquée pour lui qui est seul dans le camion, complète le podium du jour.

Demain, mercredi 2 janvier, après une nuit qui s’annonce des plus glaciales, l’étape de 430 km qui mènera les concurrents de la Momie à Agdal, comportera tous les types de terrain que l’on peut trouver au Maroc. De quoi lancer définitivement cette 11ème édition de l’AFRICA ECO RACE.

africa race 2019,classement,résumé,vidéo,www.rallyeraidpassion.com

Etape 2

UNE DEUXIEME JOURNEE SELECTIVE !

Finalement, la première nuit marocaine sur le bivouac de la Momie n’a pas été aussi froide qu’annoncé puisque le thermomètre n’est pas descendu en dessous de 3 degrés. Heureusement parce qu’avec la copieuse première journée de cette 11ème édition de l’AFRICA ECO RACE, certains concurrents sont rentrés très tard. Les réparations et entretiens ont donc duré une bonne partie de la nuit. Néanmoins, hormis Philippe PINCHEDEZ contraint à l’abandon après la rencontre de son SSV CAN AM avec une grosse saignée, l’ensemble des participants étaient au départ ce matin. Au menu du jour, une étape de 430 kilomètres qui, déjà, laissera quelques traces. 

ULLEVALSETER remet de l’ordre en moto
Parti deux minutes après la YAMAHA d’Alessandro BOTTURI, Pal Anders ULLEVALSETER a réussi à refaire son retard sur l’Italien après seulement 80 km. A partir de là, le Norvégien est sa KTM sont restés au contact du leader du classement général jusqu’à l’arrivée jugée au bivouac, à quelques kilomètres de Foum Zguid. Du coup, le triple vainqueur de l’AFRICA ECO RACE a repris 1’40’’ au général mais il soulignait la vélocité de son adversaire sur la piste. Il a fallu attendre 27’21’’ pour voir arriver la 3ème moto. En l’occurrence, la HONDA de l’Italien Simone AGAZZI, bien heureux de cette performance qui le propulse sur le podium provisoire de la course. Derrière, Martin BENKO, 3ème de l’édition 2018, se classe 4ème de l’étape à 44’09’’. Le Slovaque devance Felix JENSEN, élève, co-équipier et compatriote de ULLEVALSETER qui continue de progresser. Belle performance aussi de Philippe CAVELIUS qui termine 7ème. Sans un problème de GPS, le Français serait entré dans le top 5.

Et de deux pour l’équipage LAURE-CRESPO en auto
En Rallye Tout Terrain, la plus grosse difficulté de la discipline est d’ouvrir la piste. C’est à cet exercice périlleux que se sont livrés les vainqueurs de l’étape d’hier Dominique LAURE et Christophe CRESPO. Mais aujourd’hui, comme cela arrive rarement, les leaders du classement général ont effectué une spéciale parfaite. Ils n’ont en effet jamais été rattrapés et s’adjugent donc une seconde victoire consécutive. Une magnifique performance qui permet à l’équipage de l’OPTIMUS N°211 d’assoir son leadership au général provisoire. Un autre Buggy OPTIMUS s’octroie la 2ème place du jour. Celui de Jean Pierre STRUGO et François BORSOTTO, retardé d’une dizaine de minutes après avoir tapé un rocher et endommagé une jante au point de devoir la changer. Et comme le veut le proverbe « Jamais deux sans trois », Philippe GOSSELIN et David BONON complètent le podium auto avec leur OPTIMUS N° 209 aux couleurs des « Fous du volant ». Ils devancent le TAREK de Yves FROMONT et Paul VIDAL de moins de 3 minutes. Ces derniers ont fait jouer l’expérience du terrain pour entrer dans le top 5 en évitant toutes les difficultés, notamment dans l’Erg de Chegaga où de nombreux concurrents sur quatre roues étaient déjà en galère. 

TOMECEK déjà en tête du classement camion
Du côté des camions, même s’ils ont dû également sortir les pelles et les plaques, Tomas TOMECEK sur TATRA et Elisabete JANCINTO, José MARQUES, Marco COCHINHO sur MAN terminent respectivement 8ème et 9ème de la spéciale au classement Auto-Camion. Ils occupent aussi cette place au général provisoire après cette deuxième étape où la majorité des mastodontes du désert peinent à rejoindre l’arrivée.

Demain, la troisième étape conduira la caravane de l’AFRICA ECO RACE vers Assa. Une spéciale de 400 kilomètres dans la pure tradition marocaine où il faudra ménager sa monture pour rejoindre l’arrivée sans encombre.

africa race 2019,classement,résumé,vidéo,www.rallyeraidpassion.com

Etape 3

UNE JOURNEE PLUTOT TRANQUILLE !

Après l’arrivée de la spéciale jugée hier au bivouac, ce jeudi matin, c’est la ligne de départ qui était installée à quelques dizaines de mètres du campement de l’AFRICA ECO RACE. Un véritable confort pour les concurrents qui ont pu gagner du temps de sommeil, surtout pour ceux rentrés tard dans la nuit ou tôt ce matin de la 2ème spéciale particulièrement éprouvante. Heureusement, c’est une étape sans grande difficulté qui attendait les participants et donc aucune surprise ou coup dur n’ont émaillé la journée. Après trois jours de course, une certaine hiérarchie est en train de s’installer sur cette 11ème édition de l’AFRICA ECO RACE, sur deux ou quatre roues.

 

Deuxième victoire de BOTTURI en Moto
On ne peut pas dire que les commentaires des motards étaient très enthousiastes à l’arrivée, contrairement à ceux de leurs collègues de la catégorie auto-camion. En effet, les pilotes moto apprécient assez peu les pistes caillouteuses et c’est justement ce qu’il y avait au programme du jour. Mais la bonne humeur était tout de même de mise, même pour Simone AGAZZI, victime d’une petite chute sans gravité qui se demandait où se trouvait la fabrique de cailloux de la région. Le pilote italien place sa HONDA en 3ème position à 18’32’’ d’Alessandro BOTTURI, vainqueur de l’étape avec 2’38’’ d’avance sur Pal Anders ULLEVALSETER. La YAMAHA du leader italien possède désormais 7’07’’ sur la KTM du Norvégien. Un écart plutôt faible qui ne semble pas inquiéter outre mesure le double vainqueur de l’épreuve qui attend la suite des hostilités. Parmi les performers du jours, Martin BENKO termine 4ème à 32’29’’. Le Slovaque, toujours très régulier, devance de 5’25’’ Francisco ARREDONDO, auteur d’un beau retour dans le top 5 de la spéciale. Le premier dans la catégorie +700 est Paolo CAPRIONI en 12ème position. L’Italien devance Jan ZATKO, premier en +450. Au général, c’est le Suédois Henrik RAHM qui mène la danse en +450 et CAPRIONI en +700. Quant à la seule pilote féminine de la course, Julie VANNEKEN, bien que rentrée tard au bivouac hier soir, la Française a repris le départ ce matin et elle continue donc son bonhomme de chemin vers Dakar.

Et de trois pour l’équipage LAURE-CRESPO en auto
Parfois c’est à se demander si Jean Louis SCHLESSER, le patron de l’AFRICA ECO RACE ne possède quelques dons de voyance. En effet, sur le podium de départ à Monaco, le sextuple vainqueur de l’épreuve avait déclaré en parlant de Dominique LAURE qu’il faudrait se méfier de lui après ce qu’il avait montré en 2018. Peut-être est-ce ce qui a boosté le pilote français puisqu’aujourd’hui encore, Dominique LAURE et Christophe CRESPO ont fait la course en tête sans être rattrapés et ce, pour la troisième fois consécutive. On peut clairement commencer à parler de domination pour « Malhabile et Malabar », les deux compères de l’OPTIMUS N°211 aux couleurs des « Fous du Volants ». En devançant l’OPTIMUS de Jean Pierre STRUGO & François BORSOTTO de 1’42’’, ainsi que celui de Jean Noël & Rabha JULIEN de 7’26’’, ils confortent leur avance au général provisoire. Ils possèdent désormais 16’46’’ d’avance sur STRUGO & BORSOTTO et 48’59’’ sur la famille JULIEN. Toujours au général, une belle course dans la course est en train de se mettre en place entre le TAREK de Yves FROMONT & Paul VIDAL et celui de Patrick MARTIN & Didier BIGOT, respectivement 4ème et 5ème avec moins de 10 minutes d’écart. Toujours au général, à noter la 1ère place de Gérald MOGNIER & Pierre ROUBIN en OPEN, avec une superbe 8ème place pour leur Buggy PEUGEOT. Sur leur NISSAN NAVARA, François et Stéphane COUSIN sont toujours leaders des véhicules quatre roues motrices, en 13ème position. Le FORD Raptor d’Alexey TITOV et Andrey RUSOV est en tête de la catégorie T2. Belle performance également des Français Rudy ROQUESALANE & Vincent FERRI, 1er de la catégorie SSV et 11ème au général provisoire sur un CAN AM X3.

Victoire de BOUWENS mais JACINTO prend la tête des camions
Une fois encore sur l’AFRICA ECO RACE, la bataille fait rage dans la catégorie camion. Après avoir perdu plus de trois heures hier suite à des problèmes de direction sur leur IVECO, Igor BOUWENS, Tom DE LEEUW & Ulrich BOERBOOM se sont imposés aujourd’hui en obtenant la 6ème place au scratch auto-camion. Mais les Belges ont tout de même trouvé à qui parler avec Elisabete JACINTO, José MARQUES & Marco COCHINHO qui terminent à seulement 1’30’’. Du coup, le MAN pointe en 6ème position au général provisoire auto-camion. La pilote portugaise est désormais en tête de la catégorie camion avec 9 minutes d’avance sur le TATRA du Tchèques Tomas TOMECEK. Au volant de son MAN, le Belge Noël ESSERS est pour l’instant toujours bien installé en 3ème position devant le GINAF Hollandais de Aad VAN VELSEN.

Demain, vendredi 4 janvier, l’AFRICA ECO RACE mettra le cap plein Sud pour rejoindre Fort Chacal. Une spéciale de 495 km où, une fois encore, la navigation sera une des clés de l’étape.

ILS ONT DIT

Jean Noël JULIEN – OPTIMUS MD – MD RALLYE SPORT : 3ème de l’étape et du général auto-camion
C’était un beau jeu de piste aujourd’hui. Surtout sur la fin du parcours. Rabha, ma co-pilote de femme a été juste formidable. Nous avons aussi tapé un arbre dans la poussière d’un concurrent qu’on rattrapait. Ça va, il n’y a pas de gros dégâts sur le Buggy. En dehors de cela, nous attendons impatiemment la Mauritanie, même si les spéciales au Maroc sont magnifiques. 

Yves FROMONT – Buggy TAREK – TEAM FROMONT : 5ème de la spéciale et 4ème du général auto-camion
En dehors d’une crevaison à cause d’un flexible de gonflage arraché, nous avons connu une spéciale plutôt tranquille. La navigation était difficile mais nous ne nous sommes pas perdus. La route est encore longue et comme le disait René METGE : « Il faut ramener une voiture neuve à Gao ! ». Là, notre objectif est de ramener une voiture neuve à Dakhla et nous verrons ensuite ce qu’il se passera.

Alessandro BOTTURI – YAMAHA – ENERGIA & SORRISI RALLY TEAM : 1er de la spéciale et du général moto
C’était encore une belle spéciale avec toutefois pas mal de cailloux qui imposent de faire attention. La navigation était assez compliquée mais c’est ce que j’aime sur un rallye. Nous avons encore roulé ensemble avec Pal Anders ULLEVALSETER. Pour l’instant, tout va bien tant pour moi que pour la moto. On va continuer comme ça le plus longtemps possible.

africa race 2019,classement,résumé,vidéo,www.rallyeraidpassion.com

Etape 4

AFRICA ECO RACE 2019 : A FOND VERS LE SUD

La température était de 23 degrés sur la ligne d’arrivée à Fort Chacal, un lieu-dit situé à une trentaine de kilomètres au nord de Laayoune. Des conditions de course qui sont donc idéales dans le sud marocain, comme c’est le cas depuis le début de l’AFRICA ECO RACE 2019. Également, depuis la première étape de cette 11ème édition, une navigation mise à l’honneur qui, malgré la précision du road-book soulignée par l’ensemble des participants, donne du fil à retordre à certains concurrents. D’autres s’en sortent très bien au contraire et ils ont foncé vers le sud aujourd’hui à près de 92km/h de moyenne pour les motos et 98 km/h pour les autos. 

BOTTURI : 2 / ULLEVALSTER : 2 en moto

Après la victoire de Pal Anders ULLEVALSETER aujourd’hui devant Alessandro BOTTURI, il s’agit du score entre et le Norvégien sur KTM et l’Italien sur YAMAHA au nombre de spéciales remportées après les quatre premières étapes de cet AFRICA ECO RACE 2019. Une égalité parfaite mais le classement ne se joue pas aux points, mais au chronomètre et finalement, Alessandro BOTTURI est toujours leader du rallye avec 5’08’’ d’avance sur ULLEVALSETER. Autant dire assez peu au regard de ce qu’il reste encore à parcourir jusqu’à Dakar. Derrière ces deux pilotes qui survolent l’épreuve, la bataille est engagée pour le podium puisque Simone AGAZZI, auteur jusqu’à aujourd’hui d’un sans-faute, a connu un petit problème mécanique sur sa HONDA et perdu au final une trentaine de minutes. Du coup, l’Italien termine 10ème de la spéciale et se voit menacé au général par le Slovaque Martin BENKO, 4ème du jour derrière le Norvégien Felix JENSEN, beau 3ème à 23’18’’ du vainqueur. La 5ème place revient à Philippe CAVELIUS, toujours aussi régulier. Le Français devance son compatriote Guillaume VIDAL, nouveau venu sur l’AFRICA ECO RACE. Ce pilote du Team Chinois GXX progresse à pas de géant sur la course et au classement général puisqu’il gagne encore  trois places aujourd’hui.

Qui arrêtera l’équipage LAURE/CRESPO en auto ?

C’est la question que tout le monde se pose désormais sur l’AFRICA ECO RACE 2019. En effet, l’OPTIMUS N°211 a, pour la quatrième journée consécutive, réussi à conserver la tête de course en ouvrant la piste. Dominique LAURE et Christophe CRESPO remportent leur 4ème spéciale avec 1’27’’ d’avance sur David GERARD et Pascal DELACOUR, leurs collègues du team des « Fous du Volant », auteurs d’une spéciale parfaite. En 3ème position, Jean Pierre STRUGO et François BORSOTTO, sur l’OPTIMUS officiel du Team MD Rallye Sport, ne lâchent rien et ne concèdent que 2’14’’. Belle opération également pour Yves FROMONT et Paul VIDAL qui, en plaçant leur TAREK en 4ème position de la spéciale, montent sur la troisième marche du podium provisoire, devançant Jean-Noël et Rabha JULIEN, victimes d’une erreur de navigation qui leur a coûté une trentaine de minutes. Journée sans histoire aussi pour Sergey et Aleksandr KUPRIANOV sur OPTIMUS. Les Russes obtiennent le 5ème temps des autos. La mauvaise nouvelle du jour est la cabriole de Dominique HOUSIEAUX et Arnaud DEBRON. L’OPTIMUS N° 200 est parti à la faute au kilomètres 380 alors qu’il cravachait pour revenir et qu’il était à priori en tête de la spéciale. Après quatre tonneaux, l’équipage s’en sort avec quelques contusions. Si les mécaniciens réussissent à remettre l’OPTIMUS en état, ils pourraient repartir demain comme le permet le règlement de l’AFRICA ECO RACE. 

3ème victoire pour Igor BOUWENS en camion

Les jours se suivent et se ressemblent pour l’IVECO de Igor BOUWENS, Tom DE LEEUW et Ulrich BOERBOOM. L’equipage belge s’adjuge à nouveau la victoire chez les camions en obtenant une superbe 5ème place au scratch auto-camion. Même si cette étape plutôt rapide n’était pas vraiment le terrain de prédilection du TATRA de Tomas TOMECEK, le Tchèque signe le 8ème chrono du jour et le 2ème dans sa catégorie. En devançant le MAN de Elisabete JACINTO, José MARQUES et Marco COCHINHO d’un peu plus de 15 minutes, le triple vainqueur de l’AFRICA ECO RACE reprend la tête du général provisoire camion, devant les Portugais et le MAN des Belges Noël ESSERS, Marc LAUWERS et Johan COONINX

ILS ONT DIT

Felix JENSEN – KTM – TEAM ULLEVALSETER - Norvège : 3ème de la spéciale et 5ème du général moto

C’était une spéciale très rapide et j’avoue que je n’affectionne pas trop ce type de terrain. Elle était aussi très difficile en navigation. Avec Martin BENKO, nous nous sommes entraidés pour trouver les bonnes traces et cela à plutôt bien fonctionné. Pour l’instant tout va bien mais j’attends le désert de Mauritanie avec impatience.

Simone AGAZZI – HONDA – RS MOTO HONDA RACING TEAM – Italie : 10ème de la spéciale et 3ème du général moto

Je suis tombé hier et j’avais mal au dos. Les médecins m’ont donné des antidouleurs qui m’ont un peu cassé et je n’avais donc pas vraiment de rythme. Après le CP essence, j’ai perdu le pignon de sortie de boite et son écrou. Je suis revenu en arrière pour les chercher. Il faut croire que c’était mon jour de chance puisque j’ai retrouvé les deux pièces. J’ai réparé et je suis reparti. Je m’en sors bien car j’aurais pu perdre beaucoup aujourd’hui.

africa race 2019,classement,résumé,vidéo,www.rallyeraidpassion.com

Etape 5

AFRICA ECO RACE : UNE JOURNEE BIEN DISPUTEE !

L’ultime étape marocaine de l’AFRICA ECO RACE 2019 composée d’une spéciale de 420 km et d’une liaison de 214 km vers Dakhla, aura été plus intense que ce qu’on aurait pu prévoir. Surtout sur quatre roues où la bataille entre les Buggies a fait rage. Certains sont soulagés de sortir du Maroc. D’autres sont inquiets de ce que va leur réserver le désert mauritanien. Mais tous sont bien décidés à profiter de la journée de repos au bord de l’Océan Atlantique à Dakhla pour reprendre des forces après pratiquement 2000 kilomètres de spéciales au Maroc. BOTTURI sort du Maroc en leader Sur sa YAMAHA, Alessandro BOTTURI n’a pas traîné ce matin pour rattraper Pal Anders ULLEVALSETER qui ouvrait la piste avec sa KTM. Une fois le Norvégien rejoint par l’Italien, les deux hommes ont une nouvelle fois roulé ensemble sur 400 kilomètres jusqu’à la ligne d’arrivée balayée par un vent fort. Au final, BOTTURI devance ULLEVALSETER de 1’23’’ et possède désormais 7’26’’ d’avance au général. Derrière les deux hommes forts du Rallye, en prenant la 3ème place du jour devant la KTM de Felix JENSEN, également au guidon d’une machine autrichienne, Martin BENKO s’empare de la 3ème place du général devant Simone AGAZZI. L’Italien a en effet préféré jouer la prudence en attendant de retrouver de bonnes sensations au guidon de sa HONDA, d’autant plus que la spéciale, plutôt rapide, était encore une fois copieuse en navigation. D’ailleurs, la plupart des motards ont roulé à plusieurs aujourd’hui, histoire de collaborer pour ne pas prendre le risque de se perdre et d’arriver tard à Dakhla. La bonne opération du jour est à mettre à l’actif de l’Italien Domenico CIPOLLONE qui prend le 6ème temps de la spéciale et la 6ème place au général devant le Français Philippe CAVELIUS. Jolie performance aussi pour le pilote espagnol Juan Jose CAMPDERA LOZANO, 7ème au scratch et premier des malles moto, ces pilotes sans assistance dont le premier au classement est le Français Stéphane HAMARD en 8ème position au général.

KUPRIANOV sort vainqueur de la bataille des Buggies

Lorsque Dominique LAURE et Christophe CRESPO sont sortis de leur OPTIMUS vers 14h00, ils n’affichaient pas la même sérénité que ces derniers jours. Et pour cause, un peu plus d’une minute plus tard, David GERARD et Pascal DELACOUR pointaient le bout du nez de leur OPTIMUS sur la ligne de chronométrage. Cette fois, c’est sûr, ils ne remporteront pas cinq spéciales de suite comme avait pu le faire Jean-Louis SCHLESSER par le passé. D’autant plus que, à peine les caméras de l’équipe de production TV de l’AFRICA ECO RACE en action pour interviewer David GERARD, Sergey et Aleksandr KUPRIANOV franchissaient à leur tour l’arrivée. Sachant qu’ils étaient partis en 6ème position, tout le monde a immédiatement compris que l’OPTIMUS russe venait de faire un gros coup et de remporter la spéciale, 36’’ devant le TAREK de Patrick MARTIN et Didier BIGOT. Un écart des plus minimes après 420 kilomètres d’une spéciale disputée à plus de 110 km/h de moyenne. Un autre OPTIMUS complète le podium du jour. Il s’agit de celui de Jean-Noël et Rabha JULIEN qui terminent à 1’48’’ et reprennent ainsi la 3ème place du général provisoire auto-camion. Un classement toujours dominé par Dominique LAURE et Christophe CRESPO, 22’30’’ devant Jean-Pierre STRUGO et François BORSOTTO. Dans les différentes catégories, avant l’entrée en Mauritanie, chez les SSV, Rudy ROQUESALANE et Vincent FERRY sur CAN AM mènent la danse, tout comme Gérald MOGNIER et Pierre ROUBIN en OPEN sur le Buggy PEUGEOT, François et Stéphane COUSIN en 4X4 et Kenjiro SHINOZUKA & Cathy DEROUSSEAUX en T2.

Elisabete JACINTO impériale en Camion

Le large sourire d’Elisabete JACINTO faisait plaisir à voir lorsqu’elle est descendue de son camion. La pilote portugaise, parfaitement assistée de Jose MARQUES et Marco COCHINHO, a remporté la catégorie camion en s’octroyant le 7ème chrono du jour à 10’06’’ seulement du vainqueur auto. Sachant que l’équipage du MAN s’est arrêté 8 minutes au bout de 3 kilomètres pour ré-emboiter une durite d’intercooler, il s’agit là d’une superbe performance. Un résultat qui leur permet surtout de reprendre la tête du classement général provisoire camion, suite aux ennuis d’embrayage du TATRA de Tomas TOMECEK, remorqué pour sortir de la spéciale. Bonne opération aussi pour Igor BOUWENS, Tom DE LEUW et Ulrich BOERBOOM, 10ème avec leur IVECO et ce malgré un problème de turbo. Les Belges devancent les Hollandais Johan ELFRINK et Dirk SCHUTTEL qui placent leur MERCEDES sur le podium camion pour la première fois depuis le début de l’AFRICA ECO RACE. Au général, Noël ESSERS, Marc LAUWERS et Johan COONINX sont désormais deuxième devant Igor BOUWENS, auteur d’une remontée fantastique. Ce dimanche 6 janvier 2019, les participants de l’AFRICA ECO RACE vont bénéficier d’une journée de repos à Dakhla, cette langue de sable de l’extrême sud marocain, où la température flirte avec les 25 degrés. De quoi reprendre des forces au bord de l’Océan Atlantique avant la seconde semaine de course dans le désert Mauritanien.

ILS ONT DIT

Alessandro BOTTURI – YAMAHA – ENERGIA & SORRISI RALLY TEAM – Italie : 1er de la spéciale et du général moto
C’était encore une très belle spéciale avec beaucoup de navigation. J’ai assez rapidement rattrapé Pal Anders ULLEVALSETER. Ensuite, il m’a suivi. Je n’ai pas fait d’erreur de navigation et nous avons roulé très vite. Cette première semaine se termine très bien sur ce magnifique rallye. Je suis prêt pour la Mauritanie où j’espère qu’il y aura encore beaucoup de navigation pour continuer à prendre du plaisir.

Martin BENKO – KTM – SLOVAKIA RALLY TEAM – Slovaquie : 3ème de la spéciale et 3ème du général moto
J’ai beaucoup aimé cette spéciale où nous nous sommes bien amusés en roulant ensemble avec Félix JENSEN. Que le désert du Maroc est beau lorsqu’il est vert comme c’était le cas aujourd’hui. Je suis heureux d’arriver à la journée de repos à Dakhla car je suis très fatigué des efforts consentis au Maroc avec de grandes spéciales difficiles.

Sergey KUPRIANOV – OPTIMUS MD – MD RALLYE SPORT – Russie : 1er de la spéciale et 8ème du général auto-camion
Je suis extrêmement surpris d’avoir remporté cette spéciale. Il s’agit de ma première victoire sur l’AFRICA ECO RACE. La navigation était très compliquée mais compte tenu de ce résultat, je pense que nous avons réussi à trouver la bonne trace. Je suis vraiment très heureux et j’espère que je vais avoir l’occasion de remettre ça en Mauritanie. 

Elisabete JACINTO – MAN – TEAM BIO-RITMO – Portugal : 1ère de la spéciale camion et 1ère du général camion 
Quelle joie de gagner aujourd’hui ! Surtout que nous avons été contraints de nous arrêter au bout de 3 kilomètres pour remettre une durite d’intercooler déboitée à cause d’un crampon qui s’est détaché d’un pneu. Nous avons perdu 8 minutes mais j’ai attaqué au maximum tout au long de la spéciale et Jose a parfaitement navigué. Je quitte le Maroc, qui est mon terrain de prédilection, en tête de la course. J’espère que tout se passera bien en Mauritanie où l’on peut perdre beaucoup de temps dans les dunes. En attendant, nous allons profiter du jour de repos pour travailler encore à améliorer le camion pour qu’il soit parfait la semaine prochaine.
 

africa race 2019,classement,résumé,vidéo,www.rallyeraidpassion.com

Etape 6

AFRICA ECO RACE : LA 1ERE ETAPE MAURITANIENNE ANNULEE

Après un départ très matinal depuis Dakhla, l’intégralité de la caravane de l’AFRICA ECO RACE avait passé la frontière mauritanienne à 10h00 ce lundi 7 janvier 2019. Un passage express facilité par les accords entre l’organisation et l’administration des douanes mauritanienne puisque désormais, les visas sont émis individuellement au bivouac de Chami par des agents dépêchés sur place.
Par conséquent, tous les concurrents moto, auto et camion étaient regroupés et prêts à partir à proximité du départ situé à une dizaine de kilomètres de la frontière. 
Tout était donc sur les rails pour que puisse démarrer cette première spéciale mauritanienne longue de 177 km dont l’arrivée était prévue jusqu’au bivouac. 
Hélas, c’était sans compter sur une absence de visibilité à Dakhla qui a cloué au sol les trois hélicoptères qui servent à diriger et à sécuriser la course. Du coup, à 13h30, au moment du départ de la première moto, les hélicos n’étaient pas sur place, ni même René METGE pour superviser la course. Par conséquent, la décision d’annuler la spéciale a été prise. C’est donc en liaison libre par la route que les concurrents ont rejoint le bivouac de Chami.
« L’annulation d’une spéciale est extrêmement rare sur l’AFRICA ECO RACE mais il n’y avait aucune autre solution puisque nous n’étions pas en capacité d’assurer la sécurité de la course qui est pour nous la priorité ! » a déclaré Jean-Louis SCHLESSER, présent au départ du secteur sélectif pour annoncer lui-même la nouvelle aux concurrents. 

Etape 8 après la journée de repos

LA MAURITANIE TOUJOURS AUSSI INTRAITABLE !

Après la fin de journée mouvementée d’hier en raison de l’accident des deux buggies OPTIMUS à l’arrivée de spéciale, l’ambiance était à nouveau tournée vers la course au bivouac de Chami ce matin. Heureusement car l’étape du jour de 507 kilomètres vers Amodjar était annoncée comme étant un gros morceau. La direction de course de l’AFRICA ECO RACE ne s’est pas trompée et certains participants risquent de rentrer très tard au bivouac d’Amodjar, non loin d’Atar. 

On prend les mêmes et on recommence en moto
Les jours se suivent et se ressemblent en tête de la course moto puisqu’aujourd’hui encore Pal Anders ULLEVALSETER et Alessandro BOTTURI se sont neutralisés. Cela signifie que ULLEVALSETER est parti avec deux minutes d’avance et que BOTTURI l’a rattrapé. Les deux hommes ont ensuite roulé ensemble. Pourtant, après le CP essence, le Norvégien a sorti la grosse attaque pour tenter de semer l’Italien. Mais ce dernier a résisté et les deux hommes ont donc terminé ensemble jusqu’à l’arrivée. Même scénario pour Félix JENSEN qui a rattrapé puis essayé de se débarrasser de Simone AGAZZI. Là aussi, l’Italien a réussi à rester au contact du Norvégien, lui tombant même dessus lorsque que le pilote KTM a chuté dans les dunes. Du coup, les écarts sont minimes puisque AGAZZI termine à 5’15’’ de BOTTURI et JENSEN à 7’34’’. A retenir la belle performance du Guatémaltèque Francisco ARREDONDO, 5ème du jour, ainsi que de Guillaume VIDAL, 6ème et premier Français. En revanche, deux animateurs de la course vont la quitter aujourd’hui puisque Stéphane HAMARD, 8ème du général hier, a chuté au kilomètre 41. Une chute à priori sans gravité mais le Français a été évacué à l’hôpital de Nouakchott pour des examens de contrôle. Le second est Paolo CAPRIONI, 11ème au général et leader de la catégorie 700. L’italien a cassé le moteur de sa KTM au kilomètre 380 de la spéciale. Comme un certain nombre de motard en galère aujourd’hui, il rentrera avec le camion balai très tard et ça devrait donc être compliqué pour lui de repartir demain, si tant est qu’il ait un moteur de rechange.

Du sang neuf en auto avec FROMONT
En regardant le top 10 du classement auto de l’étape du jour, force est de constater que cette 2ème spéciale mauritanienne de l’AFRICA ECO RACE a complètement chamboulé la hiérarchie établie jusqu’à aujourd’hui, puisque six nouveaux équipages y font leur entrée. A commencer par les vainqueurs Yves FROMONT & Paul VIDAL qui imposent leur TAREK malgré un plantage et une vingtaine de minutes perdues. Les Français remportent leur première spéciale et devancent les OPTIMUS de leurs compatriotes Philippe GOSSELIN & David BONON à 4’15’’ ainsi que Jean-Pierre STRUGO & François BORSOTTO à 7’01’’. De la 4ème à la 7ème position, on ne trouve que des petits nouveaux sur des SSV CAN AM X3 avec Bruno FRETIN & Willy CHARBONNIER, Jean Hugues MONEYRON & Thierry BERRAZ, Rudy ROQUESALANE et Vincent FERRY. Jean-Noël et Rabha JULIEN placent leur OPTIMUS en 7ème position devant le CAN AM X3 de Benoit FRETIN et Anthony PICHARD alors que François et Stéphane COUSIN continuent de dominer la catégorie 4X4 prenant la 9ème place sur leur NISSAN Pick-Up. Patrick MARTIN & Didier BIGOT complètent ce top 10 en terminant à 35’37’’, après avoir été sortis d’un plantage compliqué par le MAN de Noël ESSERS. Une course donc extrêmement ouverte comme il était permis de le penser au regard du plateau extrêmement homogène de cette 11ème édition de l’AFRICA ECO RACE.  Au classement général, l’OPTIMUS de Jean Pierre STRUGO est bien installé en tête devant les deux TAREK de Yves FROMONT et Patrick MARTIN, séparés d’une quinzaine de minutes seulement. Quand on sait ce qui attend encore les participants jusqu’à la sortie de la Mauritanie dans trois jours, la course auto est loin d’être jouée.

Première victoire pour ESSERS en camion
Depuis le début de cette AFRICA ECO RACE 2019, Noël ESSERS, Marc LAUWERS & Johan COONINX font preuve d’une belle régularité avec leur MAN et ils ne sont pas 2ème du classement camion par hasard. Cet équipage Belge a cette fois fait parler la poudre en se permettant de remporter la spéciale, un peu plus d’une dizaine de minutes devant Elisabete JACINTO, Jose MARQUES & Marco COCHINHO, les leaders du général camion, en prenant le temps de sortir Patrick MARTIN de son plantage. Une super performance pour ce pilote septuagénaire, patron d’une des plus grosses entreprises de transport d’Europe. Le podium du jour est complété par Tomas TOMECEK qui a l’immense mérite d’être seul dans son TATRA. Au général, Elisabete JACINTO mène toujours la danse devant Noël ESSERS et les Hollandais Aad VAN VELSEN, Marco SIEMONS & Harry OOSTING sur GINAF.

africa race 2019,classement,résumé,vidéo,www.rallyeraidpassion.com,alain biard

Etape 9

ENCORE UNE MAGNIFIQUE JOURNEE !

Pour la seconde journée depuis le début de l’AFRICA ECO RACE 2019, la caravane du rallye ne bougeait pas aujourd’hui puisque les concurrents avaient au programme une boucle de 375 km autour de Chinguetti, ville inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO située à une soixantaine de kilomètres du bivouac d’Amodjar. Une journée annoncée difficile en navigation qui a tenu toute ses promesses à ce niveau, surtout en moto. En revanche, le sable s’est avéré plus porteur que prévu et la centaine de kilomètres de franchissement de dunes a été avalée sans trop de difficulté.

Première victoire pour JENSEN
Felix JENSEN a 27 ans et il est Norvégien. Il est l’élève et le partenaire de team de Pal Anders ULLEVALSETER. Il a fait sa première apparition en rallye tout terrain en 2018 sur l’AFRICA ECO RACE où il avait terminé en 4ème position. Aujourd’hui, un waypoint masqué a donné du fil à retordre à tous les motards. En effet, ce WPM ne se déclenchait sur le GPS qu’à une distance de 500 mètres. Et comme tous les leaders avaient fait une erreur de cap, ils ont galéré pour trouver ce point de passage obligatoire. Felix JENSEN, lui, a été le premier à valider ce WPM et, au guidon de sa KTM, il remporte logiquement la première spéciale de sa jeune carrière. Le Norvégien devance de 1’05’’ la KTM de Patrice CARILLON, premier pilote français du jour. Simone AGAZZI, décidément très en vue cette année sur sa HONDA, termine 3ème à 2’08’’, devant Pal Anders ULLEVALSETER à 3’44’’. La bonne opération est à mettre à l’actif de Domenico CIPOLLONE qui prend une superbe 6ème place à seulement 10’56’’ du vainqueur. Une performance qui permet à l’Italien de pointer désormais en 5ème position au général. Quant à Alessandro BOTTURI, il réussit une nouvelle fois à limiter l’écart de temps avec ULLEVALSETER puisqu’il termine 5ème à 5’44’’, soit deux minutes derrière le norvégien. Du coup, au général, BOTTURI possède toujours 5’15’’ d’avance sur son dauphin. Un écart faible, mais important en même temps puisqu’il ne reste que deux spéciales à ULLEVALSETER pour tenter de renverser la situation. Belle journée aussi pour la légende italienne Franco PICCO qui se classe 8ème, juste derrière Francisco ARREDONDO. Un résultat logique pour le vétéran transalpin qui a fait parler son immense expérience. Mauvaise nouvelle en revanche pour le Français Guillaume VIDAL qui a chuté au kilomètres 40. Un accident ayant nécessité son transfert à Nouakchott pour des examens médicaux de contrôle et occasionné la destruction de sa KTM dans un incendie. 

GERARD et DELACOURT à nouveau en haut de l’affiche en auto
L’avis partagé de tous à l’arrivée était la beauté des paysages traversés aujourd’hui au cours de cette étape fort heureusement plus facile qu’annoncée. En effet, le sable était relativement porteur et le passage des cordons de dunes a été relativement bien négocié. Dans ces conditions, David GERARD et Pascal DELACOUR ont signé le meilleur temps des autos sur leur OPTIMUS. Les Français devancent leurs co-équipiers des « Fous du Volant » Philippe GOSSELIN et David BONON qui ont dédié cette nouvelle performance à leurs amis Dominique LAURE et Christophe CRESPO, privés de désert depuis deux jours. Patrick MARTIN et Didier BIGOT signent le 3ème temps avec leur TAREK. Un résultat qui les propulse en 2ème position au général suite à la contre-performance du jour du TAREK de Yves FROMONT et Paul VIDAL. De leur côté, Jean-Pierre STRUGO et François BORSOTTO, les leaders du général auto-camion, se sont contentés de la 5ème place du jour. Un résultat honorable qui leur permet de conserver le leadership avec une heure vingt d’avance sur MARTIN/BIGOT et près d’une heure trente sur GERARD/DELACOUR. Parmi les performers du jour, l’équipage composé de Jean-Luc PISSON-CECALDI et Thomas GAIDELLA s'est encore mis en évidence sur le SSV CAN AM X3 puisqu’ils obtiennent le 6ème temps des autos. Ils devancent François et Stéphane COUSIN sur NISSAN, 7ème et premier véhicule 4X4, Yves FROMONT et Paul VIDAL, 8ème à 55’20’’. En finissant 9ème, les Basques André HIRIGOYEN et François CAZALET placent pour la première fois leur proto deux roues motrices dans le top 10 auto, alors que Alexey TITOV et Andrey RUSOV reprennent des couleurs avec leur gros FORD Raptor en signant le 10ème temps de la spéciale. 

Grosse performance de BOUWENS chez les camions
Après être tombés en panne de gasoil sur leur IVECO hier, Igor BOUWENS, Tom DE LEUW et Ulrich BOERBOOM se devaient de se rattraper aujourd’hui. Mission accomplie pour les Belges qui signent le 2ème chrono auto-camion à 2’31’’ de David GERARD. Surtout, ils devancent le TATRA de Tomas TOMECEK de 32’34’’ et le MAN d’Elisabete JACINTO, Jose MARQUES et Marco COCHINHO de 35’46’’. Les Portugais conservent néanmoins leur avantage au général camion avec plus de deux heures sur Noël ESSERS, Marc LAUWERS, Johan COONINX sur MAN et Johan ELFRINK & Dirk SCHUTTEL sur MERCEDES.

Distribution des lampes solaires de l’AMADE


Pendant que les concurrents s’affrontaient aujourd’hui sur la piste, Anthony SCHLESSER et quelques membres de l’équipe d’organisation se sont rendus dans cinq villages proches d’Atar. Le but de cette visite était la distribution, en collaboration avec les élus et responsables éducatifs locaux, des lampes solaires achetées par les participants et l’AFRICA ECO RACE à destination des écoliers Mauritaniens. Ce sont ainsi 200 lampes de poche rechargeables à l’aide d’une cellule photovoltaïque qui vont permettre aux enfants bénéficiaires de se déplacer en sécurité ou de faire leurs devoirs la nuit venue. 

crash,africa race 2019,www.rallyeraidpassion.com

Etape 10

LA MAURITANIE TOUJOURS AUSSI SELECTIVE

Comme en 2018, cette 11ème étape de l’AFRICA ECO RACE entre Amodjar et Akjoujt aura été impitoyable pour les concurrents, aussi bien en auto qu’en moto. Surtout, la navigation était particulièrement compliquée. Pour preuve, il suffit de calculer la vitesse moyenne des vainqueurs, 69 km/h pour les motos et 78 km/h pour les autos, pour se rendre compte de la difficulté de l’étape. Du coup, nombreux sont ceux qui risquent de rentrer tard au bivouac ce soir.

ARREDONDO signe son premier succès en moto

Cela faisait bien longtemps sur l’AFRICA ECO RACE qu’un pilote n’avait pas manifesté une telle joie après avoir remporté une spéciale. Il faut dire que la victoire de Francisco ARREDONDO aujourd’hui n’était absolument pas attendue puisque la bataille entre Pal Anders ULLEVALSETER et Alessandro BOTTURI pour la première place monopolisait toutes les attentions. En fait, les deux premiers du général ont jardiné aujourd’hui et à un certain endroit du parcours, ils ont effectué 16 kilomètres de trop en compagnie de Simone AGAZZI et Felix JENSEN. Du coup, lorsque qu’ils ont retrouvé la bonne trace, ils ont croisé ARREDONDO qui arrivait et sont allés au bout de la spéciale ensemble. Comme le guatémaltèque était parti 10 minutes après le premier, il s’impose logiquement devant la YAMAHA de BOTTURI à 2’59’’ et la KTM de Pal Anders ULLEVALSETER à 4’52’’. Par conséquent, l’écart est toujours de 7’08’’ entre BOTTURI et ULLEVALSETER. Autant dire qu’à la veille de l’ultime spéciale, le pilote italien a déjà un pied sur la plus haute marche du podium et sauf catastrophe, la victoire ne devrait pas lui échapper. Le Norvégien en est conscient il déclarait à l’équipe de télévision à l’arrivée qu’une 2ème place serait déjà bien pour un « vieux Monsieur » comme lui.

Deuxième victoire pour l’équipage FROMONT/VIDAL 

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas dans la catégorie auto sur l’AFRICA ECO RACE. La preuve avec la nouvelle victoire de Yves FROMONT et Paul VIDAL qui, après avoir vécu l’enfer hier en raison d’une casse de la courroie d’accessoires du TAREK, se sont imposés en partant pourtant assez loin ce matin. Les Français expliquaient leur victoire par la différence faite avec les OPTIMUS de leurs adversaires dans les grosses portions de franchissement qu’ils ont négocié sans aucun problème. Cette deuxième victoire leur permet de retrouver la 3ème place au classement provisoire auto-camion. Arrivés 10’36’’ derrière, David GERARD et Pascal DELACOUR font une excellente opération puisqu’avec cette performance, l’OPTIMUS N°210 se hisse sur la 2èmemarche du podium de la course. Jean-Pierre STRUGO et François BORSOTTO se sont fait très peur aujourd’hui puisqu’ils pensaient avoir perdu beaucoup de temps après s’être égarés. En réalité, les leaders étaient bien sur la bonne trace et ils signent le 3ème chrono du jour à 11’56’’. Du coup, ils confortent encore leur première place au général. Jean-Noël et Rabha JULIEN ont une nouvelle fois fait preuve d’une belle régularité en obtenant le 4ème chrono à 19’55’’. Même s’ils sont toujours au pied du podium, ils n’ont plus que 1’26’’ de retard sur FROMONT et VIDAL. L’étape finale de demain s’annonce décisive et passionnante jusqu’au bout. Mention spéciale aux SSV qui ont brillé aujourd’hui puisqu’on en retrouve cinq dans le top 10. Le premier d’entre eux est le CAN AM X3 de Rudy ROQUESALANE et Vincent FERRY en 5ème position du classement auto. Les Français devancent Bruno FRETIN & Willy CHARBONNIER, Benoit FRETIN & Anthony PICHARD, Jean-Claude RUFFIER & Jérôme BOS ainsi que Jean Luc PISSON-CECALDI & Thomas GAIDELLA. Le 10ème chrono est à mettre à l’actif des Russes Evgenii SUKHOVENKO et Evgenii PAVLOV, sur un Proto 4X4 du Team GAZ.

TOMECEK, héros de la catégorie camion

C’est bien connu, les rallyes tout-terrain sont un réservoir de participants d’exception, voir même de héros. Sur l’étape d’aujourd’hui, l’AFRICA ECO RACE a trouvé le sien. Il s’agit de Tomas TOMECEK, vainqueur de la catégorie camion et 5ème du scratch auto-camion. En effet, en dehors du fait d’être seul dans le poste de pilotage de son TATRA, le Tchèque a passé une grande partie de la nuit au milieu des dunes à dépanner un des deux camions balais travaillant pour l’organisation. C’est-à-dire que le Tchèque a participé à deux spéciales extrêmement compliquées d’affilée avec seulement trois heures de sommeil. Un véritable exploit ! Derrière lui, Noël ESSERS, Marc LAUWERS et Johan COONINX prennent la 2ème place, devant, et c’est une nouveauté, le GAZ Russe de Boleslav LEVITSKII et Stanislas DOLGOV. En terminant 4ème aujourd’hui, Elisabete JACINTO, Jose MARQUES et Marco COCHINHO prennent une sérieuse option sur la victoire finale. 

africa race 2019,classement,résumé,vidéo,www.rallyeraidpassion.com

Etape 11

TOUT EST BIEN QUI FINIT BIEN !

L’ultime étape de l’AFRICA ECO RACE entre Akjoujt en Mauritanie et Saint Louis au Sénégal s’est parfaitement déroulée. A commencer par la spéciale de 218 kilomètres qui s’élançait depuis le bivouac pour rejoindre Fimlit, un village situé à 80 kilomètres de Nouakchott. Une formalité pour les leaders des différents classements. Ce sera donc la fête ce soir au bivouac de Saint Louis où certains participants retrouveront parents et amis. 

Baroud d’honneur pour ULLEVALSETER en moto
Passé le moment d’émotion suscité par la dédicace de sa victoire par Alessandro BOTTURI à sa maman disparue il y a trois mois, le vainqueur et son dauphin Pal Anders ULLEVALSETER sont tombés dans les bras l’un de l’autre. Une preuve de fraternité et de respect entre ces deux champions moto, véritables héros du désert. Un peu moins de deux heures plus tôt, les deux adversaires, séparés de 7 minutes depuis le premier jour, s’étaient élancés avec l’état d’esprit de ne rien lâcher. Du coup, sur sa KTM Pal Anders a attaqué à 200%, obligeant Alessandro à sortir le grand jeu sur sa YAMAHA. Au final, Pal Anders ULLEVALSETER remporte cette dernière spéciale, 2’14’’ devant Alessandro BOTTURI mais il perd le rallye pour 5 petites minutes et ce, après 4000 kilomètres de secteurs chronométrés. Le Norvégien peut tout de même se consoler avec le titre en Vétéran. Derrière, Simone AGAZZI n’a pris aucun risque sur sa HONDA pour pouvoir rester sur le podium, tout comme Felix JENSEN, 4ème comme en 2018 devant son co-équipier du Team ULLEVALSETER Francisco ARREDONDO. Patrice CARILLON termine en 6ème position. Il est le premier pilote moto français et surtout le premier des Malles Moto, ces pilotes qui assurent eux mêmes leur assistance à l’aide de pièces transportées dans un camion d’organisation. Mention spéciale à Jan ZATKO qui, à 62 ans, termine 9ème de l’épreuve et 1er de la catégorie plus de 450 cm3, ainsi qu’à Norbert DUBOIS qui entre dans le top 5 de la spéciale et réalise une fin de rallye de toute beauté. Enfin, la Française Julie VANNEKEN réussit à boucler cet AFRICA ECO RACE sans avoir loupé la moindre étape et elle se classe donc en 30ème position, juste devant Paolo CAPRIONI, seul pilote de la catégorie plus de 700 cm3 encore classé.

La dernière pour Jean-Noël et Rabha JULIEN
Avec seulement 200 kilomètres de spéciale, il ne pouvait pas se passer grand-chose pour les deux premières places du classement général auto-camion. En effet, Jean-Pierre STRUGO et François BORSOTTO possédaient près d’une heure-trente d’avance sur David GERARD et Pascal DELACOUR, eux mêmes près de 25 minutes devant les troisièmes. En revanche, c’est justement la troisième marche du podium qui était incertaine parce que Yves FROMONT et Jean Noël JULIEN n’étaient séparés que de 1’46’’. Il n’était pas question pour ce dernier et Rabha, sa co-pilote de femme, de ne pas être sur le podium. L’équipage de l’OPTIMUS N°208 est donc parti le couteau entre les dents et cela a payé puisque Jean Noël et Rabha JULIEN, ont signé le meilleur chrono du jour. « Pénélope » et « Jolicoeur », leurs surnoms dans le team des « Fous du Volant », ont ainsi devancé « Roc » et « Gravillon », alias David GERARD et Pascal DELACOUR, leurs collègues de Team à 4’07’’, ainsi que Yves FROMONT et Paul VIDAL à 6’23’’. Ce sont donc les époux JULIEN qui terminent en 3ème position de cette édition 2019 de l’AFRICA ECO RACE. Dans les autres catégories, Rudy ROQUESALANE et Vincent FERRY remportent la catégorie SSV en terminant 9ème du général auto-camion sur leur CAN AM X3. Avec la 11ème place de l’épreuve, François et Stéphane COUSIN empochent le titre dans la catégorie 4X4 sur leur NISSAN Navara. Alexey TITOV et Andrey RUSOV remportent la catégorie T2 avec leur impressionnant FORD Raptor. Dans cette catégorie des véhicules proches de la série, les Russes devancent la légende des Rallyes Tout Terrain Kenjiro SHINOZUKA, co-piloté par Cathy DEROUSSEAUX sur un ISUZU. Tristan COUEDEL et Édouard SINEUX s’octroient la victoire dans la classe des « Deux Ponts Rigides » sur leur LAND ROVER.  

TOMECEK termine en beauté chez les camions
Si Tomas TOMECEK, triple vainqueur de l’AFRICA ECO RACE, n’avait pas cassé une fourchette d’embrayage sur son TATRA, il aurait sans doute pu remporter cette 11ème édition. Mais comme le dit le dicton : Avec des si… Toujours est-il que le Tchèque a terminé en beauté puisqu’il s’est octroyé le scratch camion en obtenant le 6ème temps. Mais la grande gagnante est incontestablement Elisabete JACINTO qui, avec Jose MARQUES et Marco COCHINHO ont ce matin encore, obtenu le 2ème temps des camions. Surtout, ils ont remporté la catégorie sur l’épreuve en signant, au passage, une superbe 5ème place au général auto-camion. Une magnifique performance ponctuée de plusieurs victoires d’étapes qui vient récompenser un immense travail puisque les Portugais courraient après le trophée AFRICA ECO RACE depuis 10 ans. Le MAN victorieux devance un autre camion de la marque allemande. Il s’agit de celui de Noël ESSERS, Marc LAUWERS et Johan COONINX qui se classent 7ème du rallye en ayant fait preuve d’une régularité à toute épreuve. Les Hollandais Johan ELFRINK et Dirk SCHUTTEL complètent le podium des mastodontes du désert sur leur magnifique MERCEDES. 

Classement général 2019

strugo,polato,africa race 2019,classement,résumé,vidéo,www.rallyeraidpassion.com
jacinto,africa race 2019,classement,résumé,vidéo,www.rallyeraidpassion.com
botturi,africa race 2019,classement,résumé,vidéo,www.rallyeraidpassion.com
africa race 2019,classement,résumé,vidéo,www.rallyeraidpassion.com
africa race 2019,classement,résumé,vidéo,www.rallyeraidpassion.com
africa race 2019,classement,résumé,vidéo,www.rallyeraidpassion.com
africa race 2019,classement,résumé,vidéo,www.rallyeraidpassion.com
africa race 2019,classement,résumé,vidéo,www.rallyeraidpassion.com

© 2019 by Open WorldWide - Tous droits réservés/todos los derechos reservados

Tout sur le Rallye raid
Photo Mag Merzouga.jpg