Extreme E,rallyeraidpassion.com
Essais,Extreme E,chateau Lastours

Extreme E est le rallye raid électrique ou plutot se rapproche des bajas. Les courses se dérouleront dans des contrées sauvages avec un format de spéciales de 8 km avec une formule de qualification, de demi-finales et de finale.

Que du beau monde pour cette séance d'essais à Château Lastour avec Sébastien Loeb, Jean Eric Vergne, Jérôme d’Ambrosio, Carlos Sainz, Matthias Ekstrom, Sophia Floërsch, Valtteri Bottas et les frères Hansen.

L'ex pilote de F1 et double champion de Formule E Jean Eric Vergne raconte ses débuts :

"C’est un monde totalement différent de ce à quoi j’ai l’habitude, a commenté le pilote tricolore. Je n’ai jamais piloté en drift auparavant et ici il faut glisser, c’est quelque chose que je découvre et que j’apprécie vraiment. C’était surprenant au début mais j’ai évalué la situation, pris des conseils et fait des progrès très rapidement. Lors de la seconde cession, c’était incroyable et je ne voulais pas que ça s’arrête ! Je ne sais pas si je ferai partie des pilotes de l’écurie ou non car la priorité est que nous ayons le meilleur duo pour gagner, mais en tous cas c’est une série très fun. "

Pesant 1 750 kg, le proto (Odyssey 21) accélère de 0 à 100 km/h en 4,5 secondes grâce à 2 moteurs électriques qui donne une puissance de 550 ch. Le irecteur technique de Spark (le constructeur), Théophile Gouzin ous parle du proto :

"Nous avons commencé la conception des voitures en septembre 2018. Nous avons roulé sur de nombreuses pistes, et ici à Château Lastours on est en phase de présentation aux pilotes. Au début du projet, nous ne savions pas trop si on devait partir sur une sorte de WRC version safari ou sur une voiture de rallye-raid. Mais au fur et à mesure des discussions et de l’évolution du concept, il est apparu nécessaire de recourir à de grandes roues de 37 pouces, mais aussi d’une transmission intégrale sans arbre de transmission et de grands débattements de suspension, de 385 mm. L’ensemble reçoit des à-coups importants et il a fallu travailler sur le soft (le logiciel de gestion de la boîte,) pour accompagner l’arrivée brutale du couple. On passe en un 1/4 de seconde de 0 à 450 Nm de couple. Il faut donc gérer cette arrivée de puissance pour rendre la voiture exploitable. Par ailleurs, l’absence d’arbre de transmission entre l’avant et l’arrière (il y a un moteur sur chaque train roulant) nous a permis également de faire entrer davantage l’informatique dans la gestion de la motricité. On mesure la vitesse de rotation de chaque roue et on pilote la distribution du couple à partir de ces données. Le pilote peut également intervenir en roulant sur la répartition de la puissance entre avant et arrière, en fonction de son style ou de certaines données comme par exemple l’usure des pneus."

C'est un calendrier de 5 courses (Sénégal, Arabie Saoudite, Népal, Groenland, Brésil) qui est prévu en 2021.

© 2020 by Open WorldWide

Tous droits réservés/Todos los derechos reservados

facebook,rallyeraidpassion.com