Quelles sont les spécificités du copilotage !

Le poste de copilote est prépondérant dans le monde du rallye raid. C'est celui qui oriente son pilote à travers des contrées sauvages et qui doit chercher les points de contrôle lors d'une étape. C'est aussi une foule de choses à préparer en dehors de la voiture.

Ce poste évolue et les meilleurs sont très recherchés.

Plusieurs copilotes nous parlent de leur expérience et de l'évolution de leur travail lors de rallye raid et bajas.

Des interviews exclusifs www.rallyeraidpassion.com

La définition du copilotage par Matthieu Baumel

 

Je suis les yeux de mon partenaire.


On a une confiance immense l'un en l'autre.


Stressé ? Évidemment !


Mais le courage, l'engagement et la prise de risque sont des valeurs essentielles pour moi.

Une valeur montante du copilotage avec Sébastien Delaunay

Sébastien nous parle de lui, de son travail et surtout des spécificités de son métier de copilote en rallye raid, Dakar, Silk Way, Baja Aragon...

Sébastien Delaunay explique en détail l'ensemble de son travail

Le travail de copilote peut être psychologique dans l'habitacle d'une voiture, c'est aussi une foule de détails à travailler avant de prendre le départ d'un rallye, Sébastien Delaunay parle de son expérience.

Les techniques et les risques du copilotage aujourd'hui avec Sébastien Delaunay

Cette profession évolue avec les nouvelles technologies et demande un grand professionnalisme.

L'avis de Sébastien Delaunay sur le côté "pervers" des nouvelles technologies

Il nous confie ce qu'il pense des solutions a apporté et rejoint Jean Marie Lurquin dans son raisonnement (voir vidéo reportage ci-dessous).

Le copilotage vu par une légende du Rallye Raid Jean Marie Lurquin

Son palmarès de copilote est éloquent, sa vision de la profession, juste, il nous parle de l'évolution que doit suivre la réglementation.

Aujourd'hui Jean Marie fait profiter de son expérience sur l'Africa Eco Race et sur le Hearts of Morocco.

Les gênes ne trompent pas, c'est le papa de Fabian Lurquin, le copilote de Matthieu Serradori, cet équipage a remporté l'Africa Race 2018 et part affronter le prochain Silk way.

Le rôle de navigateur vu par Christian Manez

Christian est le copilote d'Eric Abel (Polaris Xtrêm+/Los Amigos). Cet équipage se prépare pour le Dakar 2019 au Pérou

Une femme exceptionnelle dans ce monde d'hommes, Eugénie Decré fait parti des meilleurs copilote mondiaux

Une passion avant tout
Au départ c’est l’attirance et le besoin de vitesse qui m’a appelé à faire du rallye, contrairement au rallye traditionnelle, la navigation est toute aussi importante que la vitesse. De part ce fait, le rôle de navigateur prend tout son sens. Les journées en rallye raid sont très souvent intense avec son lot d’anecdotes, c’est aussi ce qui en fait des moments magiques. C’est un sport incroyable, on est mis aux défis en permanence, chaque jour est différent et apporte son lot d’expérience. Visuellement on en prend plein les yeux par des paysages souvent extraordinaire, c’est aussi une belle aventure humaine avec toute une équipe  mise au défit chaque jour. 

La navigation 
Il y a plusieurs façons de définir le rôle de navigateur. J’aime le découper en plusieurs parties. En rallye traditionnel, l’équipage effectue des reconnaissances du terrain avec une prise de notes précise. En rallye raid, le/la navigateur/trice reçoit chaque jour un roadbook réalisé par l’équipe de l’organisation, ce qui enclenche quelques heures de préparatif la veille de l’étape. Le roadbook est l’outil majeur et indispensable pour le navigateur. Il m’est arrivé de faire des spéciales sans trip... sans GPS... même si cela n’était, je vous laisse imaginer pas simple, cela reste faisable. Une spéciale sans roadbook, c’est un peu plus compliqué. Puis nous avons un tableau de bord bien fournit nous indiquant les données nécessaires à la navigation soit le GPS indiquant entre autre le CAP, les trips indiquant les distances partielles et cumulées ainsi que les indicateurs de données mécaniques. En plus de ces outils très pragmatique, il y a la vue, cette capacité essentielle à utiliser sans modération, en effet la lecture de terrain est l’une des qualités majeure de l’équipage, puis il y a  aussi cette atmosphère dans l’habitacle qui participe indirectement au résultat final. En résumé, le navigateur a comme but d’amener le pilote à l’arrivée de spéciale par le parcours le plus  rapide, ce qui n’est pas forcément le plus court. Il a bien d’autres tâches dans son rôle comme être le gardien du temps, communiquer sur l’étape du jour avec l’équipe, récolter les informations de l’organisation, participer à l’établissement des stratégies en vue de l’objectif définit...

En tant que femme 
Le genre m’a été indifférent, c’est seulement suite aux multiples questions sur le sujet que je m’y suis un peu intéressée.  Il est vrai que l’on me pose souvent la question, en fait je ne me la pose pas moi même, je pense clairement que si je m’étais demandée comment faire en tant que femme, probablement que cela m’aurait stoppé net dans mon projet. Le rallye c’est avant tous ce qui me fait vibrer, quand on fait ce que l’on aime et que l’on garde en vue son objectif alors rien nous arrête. Un maître d’équitation m’a appris « la où tu regardes tu vas » c’est ce que j’ai appliqué que se soit au volant ou plus globalement dans ma vie sportive. J’ai tous simplement répondu avec détermination à ce que j’aime faire le plus.

Comment je suis arrivée à ce métier 
J’ai eu l’appel du coeur à l’âge de 8 ans en voyant passer une spéciale de rallye. C’était un moment magique à cet instant tout était différent. La vie avait un sens, entendre le son des moteurs rugissant, voir ces voitures modifiées à toute vitesse, ça me faisait vibrer le coeur. En 2000, le rêve est devenu réalité, puis en 2005 la découverte du rallye raid a crée un autre rêve, participer au Dakar Rally, aujourd’hui j’ai seulement 9 Dakar au compteurs, un cumul de plus de 150 rallyes "visités". j'ai encore beaucoup de défis à relever. 

Pourquoi
Cet instant ne m’a plus jamais quitté, il s’était juste transformé en objectif « faire du rallye !». Le rêve c’est réalisé en 2000 après avoir fait les premiers tours de roues en pilote amateur dès 97 en slalom,  course de côte et circuit avec quelques jolies résultats à la clef. Et les années se sont enchaînées en rallye traditionnel au volant, puis dès 2004 en copilote et en 2005 l’opportunité de naviguer en rallye raid c’est présentée. Je me suis dit pourquoi pas? J’ai été bluffée et suis tombée raide amoureuse de cette discipline, en plus de la vitesse et des voitures, il y a la découverte et les voyages. Ainsi les années se sont enchaînées et cette année nous réalisons une belle 16ème place au Dakar. Vivement le prochain. 
 

© 2019 by Open WorldWide - Tous droits réservés/todos los derechos reservados

Tout sur le Rallye raid
Photo Mag Merzouga.jpg