morocco desert challenge,meilleur rallye,www.rallyeraidpassion.com

Exclusivité, Rémy Vauthier, le vainqueur de ce difficile Morocco Desert Challenge, nous fait vivre sa course au jour le jour et parle de son programme 2019/2020.

macullo,rebellion,bertolit,www.rallyeraidpassion.com

11.04.19

Evidemment, chaque organisateur de rallye raid a tendance à «tirer la couverture à soi».

Mais pour le MOROCCO DESERT CHALLENGE, même s’il s’en vante, c’est vrai que c’est le 2ème rallye raid du monde après le Dakar en nombre de participants.

249 véhicules inscrits dons 142 voitures (Auto/Moto/SSV/Camion)

dont 36 nationalités.

J'ai obtenu le n° 308 grâce à mon résultat au Dakar.

Je pars donc 8ème, ce qui est très favorable puisque les 10 premiers partent avec un décalage de 2 minutes (au lieu d'une pour les suivants).

Aujourd’hui et demain « vérifs » 

Départ de la course le 13 avril.

Le rallye qui fait le 3/4 du tour du Maroc avec comme particularité d’être composé uniquement de spéciales. 0 km de liaison !

12.04.19

Vérifs terminées 

Tout est OK.

Véhicules magnifiques.

Température idéale.

Tous les éléments sont réunis pour faire une très belle course. 

Demain levé à 4h30 pour un transfert... ce n’est pas une liaison... départ de la course 12h00 pour les voitures heure locale (Maroc -1h)

13.04.19

Spéciale... un peu spéciale !

Avant notre départ il y a eu 5 jours de tempête. 

Donc une bonne partie des pistes a été effacée. 

Grosses difficultés de navigation, beaucoup de jardinage pour 80% des concurrents. 

Il fallait avoir un bon navigateur (Jean Michel Polato) et un peu de chance. 

Je n’ai eu que le premier :-)

C’était néanmoins une bonne « mise en jambe ». 

Demain grosse spéciale de 400 km.  

14.04.19

On a donné le max.

Hier on est arrivé 8ème. 

Mais des camions ont fait un meilleur temps et se sont intercalés entre les voitures pour le départ ce matin. 

Plus de 300km derrière des camions, très difficiles à dépasser à cause de la poussière. 

Il y en aura certainement encore 2 ou 3 demain. 

On fera avec. 

15.04.19

Bonne spéciale. 

Crevaison au km 5, un phénomène inévitable en rallye raid.Mais comme il restait 370 km à faire, on a roulé un cran en dessous car si on crève une deuxième fois, on doit rouler 4 crans en dessous. 

On fini tout de même 4ème, ce qui n’est pas si mal. 

Évidemment, j’attends avec impatience les dunes mais ce ne sera qu’après demain. 

J’ai d’ailleurs choisi ce rallye, parce qu’il y a beaucoup de pistes "WRC" et que c’est le domaine où je dois le plus progresser. 

Jouer c’est bien, progresser c’est mieux :-)

(Proverbe Rémy, avril 2019)

16.04.19

A donf comme disent les jeunes.  

Coup de chance en plus, le dernier camion qui était devant nous a crevé au km 20. 

Donc pas de poussière, on fini 2ème à 3 minutes du 1er après 393 km de spéciale. 

Mon navigateur dit que je dois faire encore un peu effort.

Pistes sinueuses très rapides, un vrai plaisir de pilotage. 

Demain... dunes :-)

J’espère que ce ne sera pas juste un amuse bouche. 

17.04.19

Contrairement à ce que dit ma femme, je suis un homme docile. 

J’ai obéit à mon navigateur, on est donc vainqueur de l’étape devant la Peugeot de Jean-Pascal Besson

On se retrouve 2ème au classement général à moins de 3 minutes d’Erik Von Loon. Mais il ne faut pas trop rêver, c’est un excellent pilote (il a fait 4ème et 6ème au Dakar). 

Évidemment on a adoré la spéciale. 

Les pistes du Maroc sont patinées par les pneus des voitures et des camions. 

Mais dès que l’on pénètre dans les dunes on accède à une virginité surprenante. Comme si personne n’était jamais passé par là. 

Le dunes cicatrisent très vite, en quelques jours, voir quelques heures si le vent est un peu plus fort. 

Demain il va falloir gérer un peu la pression. Mais objectif, conserver la 2ème place. Il va falloir ouvrir dans les dunes. On sera nécessairement plus lent. 

18.04.19

On s’est « destressé » en se disant qu'en partant 1er on allait envoyer un paquet de poussière aux autres concurrents, juste retour des choses finalement.  

Ça a très bien marché pour la poussière. 

Petits chemins caillouteux on dégageait un nuage d’enfer. 

40km avant l’arrivée,  on s’est retrouvé bloqué contre une grosse herbe à chameau derrière la dernière (!) dunes de 3 mètres de haut. 

C’est toujours le risque quand on ouvre. 

10 minutes de perdues et toute petite déception, on perd la spéciale, on est 2ème derrière la Peugeot. 

Mais grande satisfaction, le premier au général (Von Loon) s’est sévèrement planté dans les dunes.

Du coup... on est premier au général :-)

...Mais à 10 minutes du 2ème (après plus de 2000km de course).

Autant dire que demain - dernière grande spéciale -  ça va être la guerre !

19.04.19

Je ne suis pas encore très bon en stratégie. 

Afin de faire baisser la pression des hostilités, je me suis arrêté 1km avant l’arrivée pour laisser passer le pilote 2ème au classement général afin qu’il gagne l’étape. 

Je suis donc 2ème. 

Mais un camion s’est intercalé dans le classement de l’étape pour 14 petites secondes. 

Donc demain, je pars 3ème derrière le camion :-(

L’étape fait 185km et j’ai un peu plus de 8 minutes d’avance. 

Ça devrait suffire, mais derrière un camion, avec la poussière ,tout est difficile. Le pilotage comme la navigation. 

On va faire au mieux. 

Cette nuit je vais faire des incantation au dieu Eole pour qu’il y ait un maximum de vent. 

20.04.19

C’était pas la peine de solliciter Eole. 

Le départ de la dernière spéciale était déterminé par le classement général et non pas par le classement de la spéciale de la veille. 

On est donc parti 1er... et arrivé 1er. 

Vainqueurs du Morocco Désert Challenge, on est tous très heureux. 

Arrivée sous la pluie, c’est finalement Zeus - Dieu de la pluie - qui a répondu. 

La soirée va certainement, elle aussi, être un peu arrosée. 

Mais c’est par grave, je rente en avion :-)

interview,remy vauthier,www.rallyeraidpassion.com

L'avis de Rallye raid Passion :

Rémy Vauthier c'est la bonne surprise du monde du rallye raid. Jeune par son expérience dans le rallye raid, mature par son âge, mais surtout doté d'un don, celui du pilotage en milieu hostile.  Nous  pourrions le cataloguer de gentleman driver (ce qui n'est pas péjoratif), mais nous avons découvert un excellent pilote qui va nous réserver de belles surprises dans un avenir proche. Rémy va continuer d'évoluer, avec un entraînement soutenu. Il a su aussi s'associer à un  navigateur confirmé, avec Jean Michel Polato, poste d'une grande importance, la navigation est un élément  aussi indispensable que le pilotage pour atteindre la victoire.

Bertolit,interview,remy vauthier,www.rallyeraidpassion.com
rebellion,interview,remy vauthier,www.rallyeraidpassion.com
Macullo,interview,remy vauthier,www.rallyeraidpassion.com
morocco desert challenge,interview,remy vauthier,www.rallyeraidpassion.com
jean michel polato,interview,remy vauthier,www.rallyeraidpassion.com
optimus,md,morocco desert challenge,interview,remy vauthier,www.rallyeraidpassion.com

Objectif Dakar 2020 :

En ce qui concerne la suite, je renonce à priori à participer au Rallye du Maroc pour consacrer le budget au perfectionnement de mon pilotage et aux réglages de l’OPTIMUS sur différents circuits en France et au Maroc afin d’être le plus affûté possible pour le DAKAR 2020.

© 2019 by Open WorldWide - Tous droits réservés/todos los derechos reservados

Tout sur le Rallye raid
Photo Mag Merzouga.jpg