Paroles de vainqueurs du Dakar

matthieu baumel,nasser al attiyah,dakar rally,interview,www.rallyeraidpassion.com
interviex,nasser al attiyah,matthieu baumel,dakar 2019,www.rallyeraidpassion.com

Nasser Al Attiyah et Matthieu Baumel / Toyota Overdrive

Nasser :

"C'est un feeling sympa, je suis assez content de gagner cette course. C'était mon rêve de gagner une troisième fois et c'est fait maintenant. Nous signons aussi le premier succès dans l'histoire de Toyota et je suis sûr que les dirigeants japonais en sont très fiers. Mener cette Toyota Hilux sur le podium, à la première place, c'est ce que je cherchais à faire. L'an dernier, nous avions fini deuxièmes et cette année nous gagnons. C'est important pour moi aussi car Toyota est un des sponsors des Jeux olympiques, et que j'y participerai l'année prochaine en ball trap. Ce n'est jamais une course facile. Si cela l'étais, je resterais chez moi. Et ce Dakar était un vrai Dakar. C'était très dur, nous avons beaucoup vu les résultats changer. Mais bon, nous avons mené depuis le troisième jour. Comme je le dis depuis le début, un grand merci à l'équipe Toyota pour nous avoir donné une voiture très forte cette année. Et aussi, le gros point fort pour cette course ont été les pneus que BF Goodrich a produit pour nous cette année, car je suis sûr que si nous les avions eus l'année dernière, nous aurions pu gagner. Mais bon, je suis assez content de gagner maintenant, c'est fantastique."

Mathieu :

"On a eu moins de soucis que les autres. C'est toujours un bon feeling de gagner une course et le Dakar est plus qu'une course normale. La clé a été de rester calme et de ne pas trop attaquer, de ne pas prendre trop de risques et de passer à travers toutes les embûches dans les dunes, Nasser a fait ça très bien. On a eu moins de soucis que les autres et au final, cela nous a menés jusqu'à la victoire. Faire un très bon road-book est toujours difficile quand on fait beaucoup de hors-piste. Bien sûr, c'est dangereux, il faut prendre cela en considération et être prudent quand on est en hors-piste, mais certains endroits étaient un peu compliqués. Je pense qu'on peut faire un peu mieux dans le futur au niveau du road-book. Il faudra une discussion entre l'organisation et tous les copilotes."

toby price,interview,dakar rally,www.rallyeraidpassion.com
toby price,ktm factory racing,dakar rally,www.rallyeraidpassion.com

Toby Price / KTM Factory racing

Toby :

"Un rallye comme ça, je n'ai vraiment pas envie d'en refaire un ! Ces dix jours ont été longs, chaque jour a été difficile, chaque jour il fallait être constant et rester dans le top 10. Bien sûr, certaines choses ont joué en ma faveur avec la casse moteur de la Honda de Ricky Brabec, m'ont bien placé, et tout s'est bien passé pour nous. C'était dur pour certains autres pilotes comme Pablo aujourd'hui, ce n'est jamais sympa de voir un autre pilote à terre, ça fait mal. Cela aurait été une belle bataille jusqu'au bout. Dans l'ensemble, ça a payé pour nous. C'est un rêve, j'ai l'impression que je vais me réveiller demain matin et que le Dakar sera sur le point de commencer ! Nous allons rentrer à la maison nous reposer, j'imagine que je vais passer quelques scanners pour voir quels sont les dégâts et la situation pour le reste de l'année ! Pendant la liaison, j'avais une petite astuce pour pouvoir reposer mon bras. Il y a eu des étapes où il fallait que j'accélère un peu avec la main gauche, ce n'est pas la meilleure façon de piloter une moto, mais nous l'avons fait fonctionner, nous avons franchi la ligne d'arrivée et nous avons survécu. Je ne trouve pas les mots, c'est dingue comme sensation. Franchement, je me disais que si j'atteignais la troisième étape avant de rentrer à la maison, je serais satisfait. Nous nous sommes tous perdus pendant la troisième étape, nous avons tous connu une mauvaise journée. Cela m'a motivé à remettre mon casque. La journée de repos a été bonne pour nous. Après ça, les cinq derniers jours ont été très difficiles, et les trois derniers si durs pour mon poignet ! J'espère en avoir encore un après ça, et qu'ils ne vont pas me le couper ! Sans l'équipe, franchement, je ne suis personne. Remporter les deux championnats... je suis aux anges, c'est fou ! Je veux remercier toute l'équipe. Tous ceux qui en font partie. Ceux qui travaillent sur les motos, ceux qui conduisent les camions, mon mécanicien, ce sont eux qui rendent la victoire possible. En fin de compte, il faut que je fasse du bon travail lors des étapes et que je continue d'avancer, mais sans eux, franchement, je ne suis personne. Ces gars-là sont vraiment passionnés par ce sport, ils adorent le Dakar autant que moi. Il faut consentir les efforts nécessaires et nous avons triomphé. C'est fou."

Le Dakar et le rallye raid en général demande un énorme courage et beaucoup d'humilité. C'est 3 champions n'en manquent pas et sont des exemples.

© 2019 by Open WorldWide - Tous droits réservés/todos los derechos reservados

Tout sur le Rallye raid
Photo Mag Merzouga.jpg