Transanatolia,2019

80 véhicules, voitures, SSV, camions au départ et 23 à l'arrivée à Gobekli Tepé (Turquie).

Mert Becce et Sertaç Tatar sur une Suzuki New Grand Vitara ont remporté la catégorie auto. Mert Becce a commencé dans  douleur, souffrant dans la première spéciale face a des autos  plus puissantes comme les Mitsubishi Pajero de Benan Engin et Uğur Tepe et la L200 de Batuhan Korkut et Ilayda Hanci Korkut.

Le Pajero de Benan Engin a perdu le rallye suite à plusieurs erreurs de navigation. Exactement, la navigation… c'était sans doute cette année, plus que toute autre précédente, la principale difficulté de ce rallye qui faisait un peu plus de 2100 kilomètres dont plus de la moitié en spéciales.

Becce n'a remporté que quatre épreuves spéciales sur un total de 17 et à la fin de la course, il disposait d'un écart d'un peu moins de 20 minutes sur la deuxième, Batuhan Korkut, pendant tout le rallye, l'écart entre les trois premièrs, parfois quatre, a toujours été dans les vingt minutes, mais c’est lors de la spéciale numéro 13 que le pilote du Grand Vitara a lancé son attaque en gagnant à la fin de la SS et en infligeant un écart incroyable à ses adversaires.

Ensuite, la Land Rover de Tank Gokbay et Osman Metin sont entrés dans la bagarre pour le podium, ainsi que la Toyota Prado de Burak Ahmet Çepni et Hüseyin afsar, lors de la dernière étape, samedi matin, la troisième étape a été prise par Ahmet Çepni pour 35 '' !

Cette année la Transanatolia c'est ouverte aux SSV avec Tsanko Tsankov et Zornitsa Todorova (Can Am) qui ont remporté la catégorie avec un temps total de 20h19'48. Yves Tartarin et Cedric Duplé (Steenbok), seconds de la catégorie, ont fait une superbe course avec  un SSV pratiquement neuf et qui sera au départ du Dakar 2020 en Arabie Saoudite. Çağdaş Çaglar et Ertuğrul Danisment sur Can Am complètent le podium.

Pour la première fois cette année il y avait 3 camions au départ et la bataille a été très serrée avec 3 Mercedes Unimog. Malheureusement, dans la première SS de la deuxième étape, l'un des acteurs principaux, Marino Mutti, a cassé une tansmission en ne conservant que 3 roues motrices, ce qui posait de nombreuses difficultés lors des montées en montagneuses. À ce stade, seuls Giulio Verzeletti et la famille Cabini se battaient pour la plus haute marche du podium. L'un des Unimog était composé du père Antonio, de son fils et de sa fille, Carlo Augusto et Raffaella

steenbok,yves tartarin

Yves Tartarin et Cédric Duplé sont un équipage à suivre avec ce nouveau SSV, le Steenbok. Prochaine étape, le Dakar.

© 2019 by Open WorldWide - Tous droits réservés/todos los derechos reservados

Tout sur le Rallye raid
Photo Mag Merzouga.jpg